Coq DGO4 Data Logo DGO4

Présentation


Le 11 décembre 1984, le Conseil régional wallon votait le décret qui soumettait à permis d’urbanisme l’abattage ou la modification de la silhouette des arbres remarquables de Wallonie.


En introduisant l’obligation de solliciter un permis d’urbanisme, le législateur a souhaité imposer un moment de réflexion avant de prendre une décision pouvant entraîner la mutilation ou la disparition d’un arbre remarquable. Guidé par des préoccupations principalement esthétiques et paysagères le législateur insistait également sur l’intérêt culturel, historique, folklorique et symbolique de notre patrimoine arboré. Les arrêtés d’application du 27 mars 1985 traduisent ses intentions.


En 2014, les listes communales d’arbres et de haies remarquables identifient près de 25000 sujets répartis sur 13000 sites tant publics que privés.


Aujourd’hui, face à l’extension toujours plus grande des activités humaines, il faut rappeler ce qui devrait être une évidence : les arbres remarquables (et tous les autres…) sont des êtres vivants. Comme à nous, l’air l’eau la terre et la lumière leurs sont essentiels. Sauf à décider que ces arbres vénérables sont interchangeables avec de jeunes plantations, il conviendra d’accorder plus d’importance au respect des besoins physiologiques des arbres remarquables de Wallonie pour transmettre ce capital aux générations à venir. Par exemple en prenant les dispositions utiles pour protéger leur système racinaire.


Le colloque sera dés lors, l’occasion d’insister sur l’importance du maintien de nos arbres remarquables, même s’ils sont très vieux et s’il convient alors de les soutenir au sens propre du terme. A cette fin, des techniques d’inventaire et de gestion sont indispensables. Des diagnostics fiables doivent être établis. Des outils permettant de révéler l’état interne de l’arbre, sans mutilation, s’avèrent incontournables. Des mesures de protection simples sont à mettre en oeuvre pour leur garantir un espace vital.


Le colloque mettra aussi l’accent sur le renouvellement de cet héritage en s’appuyant sur une règle d’or : le bon arbre, au bon endroit et planté dans les règles de l’art. Considérant enfin que les dispositions légales prennent tout leur sens lorsque les valeurs qu’elles sous tendent sont connues et partagées par le plus grand nombre, le colloque présentera une démarche associant les autorités publiques et les citoyens autour des arbres remarquables d’aujourd’hui et de demain.