Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Carte Google
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Localisation

Adresse principale : Rue de Ghislenghien 5 - 7, ATH (Ghislenghien)

Notice

N°s 5 et 7. Ancienne abbaye des Dames Nobles Bénédictines (fig. 203). Monastère fondé vers 1126 par Ide de Chièvres et Ide d'Ath, et réservé à la noblesse. Adoption de la règle cistercienne en 1481. Bâtiments incendiés par les Gueux en 1583, reconstruits en 1587 puis une nouvelle fois de 1746 à 1780 environ. Supprimée par les Révolutionnaires français puis pillée au cours des siècles, il ne reste de l'abbaye qu'un pavillon de la haute-cour, deux longs corps parallèles de la basse-cour et des tronçons du mur d'enclos.

PAVILLON
Ponctuant jadis l'extrémité d'une aile en retour d'équerre des logis abbatiaux et épaulé par un des corps de la basse-cour, bâtiment classique en briques et pierre de taille calcaire des années 1770-1780. Deux niveaux sous bâtière de tuiles à croupes et coyau bordée d'une corniche de pierre.
A l'avant comme à l'arrière, sur un soubassement à assises régulières percé de deux soupiraux rectangulaires, deux travées de fenêtres encadrées d'un bandeau, à appui mouluré et linteau bombé coupé d'une clef passante; cordon de même profil au-dessus des linteaux et au niveau des appuis, prolongé sur une partie de la face latérale dr. Animant cette dernière, à g. des traces d'arrachement de l'ancienne aile, travée de baies aveugles à encadrement de briques: celle du r.d.ch. à montants à bossages un-sur-deux, tympan sous arc surbaissé et entablement, celle de l'étage imitant les fenêtres des autres faces.
BASSE-COUR
Corps en bordure de la place, jadis étables et remises. Daté de 1743 par ancres côté cour, bâtiment blanchi, en briques et pierre de taille calcaire, fort remanié, sans étage, sous une ample bâtière de tuiles et d'éternit à coyau. Face vers la place (S.) jadis sans doute aveugle, percée au XIXe s. d'une entrée charretière à l'extrême dr. et au XXe s. de baies d'habitation à l'opposé. Façade sur cour (N.) couronnée par une corniche de pierre à corbeaux en talon sur chaîne, interrompue par les vestiges de quelques lucarnes passantes.
Au centre, beau portail classique en calcaire (fig. 204): montants à ressaut animés de bossages, arc surbaissé arasé creusé de refends et de crossettes, clef saillante moulurée et fronton courbe portant au tympan une pierre jadis armoriée. A ses côtés, à l'origine, enfilade d'au moins treize portes et fenêtres à chambranle de pierre, généralement une porte pour deux fenêtres : linteaux échancrés à clef passante. harpes et appuis prolongés en chaîne; nombreuses altérations.
Dans le prolongement O., au-delà d'une annexe moderne, entrée charretière de la cour, en plein cintre à encadrement de pierre harpée portant à la clef le millésime de 1750.
En vis-à-vis, second corps abritant encore partiellement des étables et des remises. Bâtiment des mêmes facture et époque que le précédent mais mieux conservé. Côté cour, portail identique au mil. d'un même nombre de baies. A l'arrière, encore quatre fenêtres d'origine à g., de type tournaisien simplifié, et deux entrées charretières jumelles obturées, à dr., à arc surbaissé en briques et pierres alternées sur montants de pierre, les extérieurs harpés. Dans le prolongement du corps, en retrait côté cour, anciennes porcheries en L sous appentis, des mêmes matériaux et époque, encore percées de trois portes de type tournaisien A g. encore, entrée charretière de la cour, encadrée de pierre à montants chaînés et arc en plein cintre.
Une importante grange ponctuée de deux colombiers carrés et épaulée par diverses remises, fermait le côté O. de la cour jusqu'à son incendie et sa destruction en 1917. Il ne reste aujourd'hui, au S. et au N., que des murs devenus clôture, portant les traces de quelques baies.
Le porche d'entrée de l'abbaye, du mil. du XVIIIe s., en calcaire mouluré, a été acheté au XIXe s. par Raoul Warocqué et se dresse à présent dans le parc du Musée royal de Mariemont. 0.B.
Ch. V. VAN HAVER, op. cit., p. 201 et sv.

Prospection

Prospection effectuée en 1988

Publication papier 

Tome : IPM - 13/1 (1988)

Page(s) :

Les imagettes de ce tome sont accessibles via ce lien : Imagettes

Code de la fiche

51004-INV-0538-01

Vous êtes sur le point de proposer une observation sur la fiche 51004-INV-0538-01.
Voici la liste des observations possibles :

Si vous souhaitez faire un autre type d'observation, merci de prendre contact directement avec les agents responsablesde l'Inventaire du patrimoine culturel immobilier dont les informations de contact sont accessibles ici