Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Illustration(s)
Localisation

Adresse principale : Rue d'Amercoeur 58, LIEGE (Liège)

Notice

No 58. Cour des Prébendiers. Ensemble de bâtiments de style mosan construits en briques et calcaire v. 1650 abritant les personnes jouissant d'une prébende de l'hospice de Cornillon. L'essentiel est fait de deux ailes perpend. Une aile orientée N.E.-S.O. avec pignon à rue, est longue de treize travées sur deux niveaux; la distribution des ouvertures se fait comme suit : une baie à six jours (deux meneaux), deux portes jointives dont les forts linteaux sont à ht des traverses des baies et de nouveau, une baie à six jours, tous ces éléments sont jointifs et cette composition se répète trois fois, la dern. travée étant occupée par une large porte en plein cintre, jambages harpés, seuils, traverses, linteaux formant cordon, listel surmontant les linteaux. L'étage est éclairé de baies à meneau qui correspondent aux baies à croisée du r.d.ch., les seuils et les linteaux forment cordons. Toujours à l'étage, inscrite au mil. de la façade : niche de calcaire avec une Vierge à l'Enfant. Frise dentée, bâtière à coyau et croupettes (ardoises). La seconde aile, perpend. à la 1re, montre avec peu de variante la même conception. Fermant la cour sur un 3e côté, face à la 1re aile, petite construction en briques et calcaire élevée dans la 2e moit. du XVIIIe s. Quatre travées sur un niveau, baies à linteau droit, porte à dr. avec baie d'imposte. La bâtisse est flanquée de chaînages d'angle harpés. Corniche moulurée de p., bâtière à coyau et croupettes (ardoises), aigrettes et deux lucarnes à croupe.
Fermant le 4e côté, la conciergerie : petit bâtiment moderne en briques et calcaire, de deux travées sur un niveau, imitant la construction XVIIe s.
On accède à l'ensemble par une entrée cochère : plein cintre de calcaire cerné d'un rouleau de briques, à g. et à dr., à 3,50 m du sol, deux niches de p. qui devaient abriter jadis (inscriptions)sainte Julienne et saint Augustin. Au-dessus du cintre, autre inscription : « QUIS RENVAT / TANTIS ESSE / SUB AUS PICIIS ». Ce portail est couvert d'une toiture en pavillon (fig. 10).

Prospection

Prospection effectuée en 1974

Publication papier 

Tome : IPM - 3 (1974)

Page(s) :

Code de la fiche

62063-INV-0012-01

Autre(s) version(s) de la fiche 

Version(s) ultérieures :