Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Carte Google
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Localisation

Adresse principale : Rue Haute 431, TROOZ (Fraipont)
Hameau : Haute-Fraipont

Notice

N° 431. Château de Haute-Fraipont. Précédé d'une longue drève de conifères, le château, bâti en forme de U, domine une boucle de la Vesdre qui serpente à ses pieds. Siège de la seigneurie de Haute-Fraipont qui relevait de la cour de Stavelot, le château fut la propriété de la famille de Waroux jusqu'au XVIIe s., puis passa aux de Calwaert.
Bâti sur les fondations d'une forteresse médiévale dont une partie des épaisses murailles en moellons est encore visible à l'intérieur de l'aile S., le château fut incendié par une garnison française de Maestricht en septembre 1677 puis reconstruit de suite. En 1784, les ailes N. et E. disparurent à nouveau et furent rebâties à l'extrême fin du XVIIIe s. ou au début du XIXe s. La travée dr. de l'aile E., cachée par l'aile S., a cependant été épargnée.
L'aile S., très intéressante, est construite côté cour entièrement en calcaire remarquablement appareillé. Sur deux niveaux et demi de cinq travées, la façade est datée 1681 DC au r.d.ch. et 1682 à l'étage. Jadis occupé par les écuries, le r.d.ch. se compose d'un portique dont la couverture repose sur des colonnes reliées par des arcs cintrés. Sous celui-ci on peut voir la travée dr. de l'aile E. qui a échappé à l'incendie de 1784. En calcaire et sur haut soubassement biseauté, elle est percée d'une porte au linteau droit daté 1769, surmonté d'une baie rect. Baie à croisée à dr. Le second niveau de l'aile S. est éclairé de baies semblables, jadis fermées par des contrevents dans la partie inférieure. Au dernier niveau, sous l'épaisse corniche moulurée en bois et en calcaire reposant sur blochets, petites baies à meneau avec traces de battées.
La façade arrière, plus complexe, élevée en moellons de grès et calcaire, compte quatre niveaux dont les deux premiers sont masqués par une annexe aux percements refaits. A l'étage, baies à croisée et ouverture rect. Baies à meneau au dernier niveau. Toutes montrent des traces de battées et sont taillées en bossage; certaines sont encore protégées par des barreaux. Bâtière d'ardoises à coyaux reposant sur une corniche semblable à celle de la façade extérieure.
Au S.E., belle tourelle d'angle sur degrés dégressifs, soutenue par un épais contrefort. En moellons rehaussés d'un niveau de briques, elle est percée d'ouvertures de tir et de baies à linteau droit appareillées en bossage. Sur une triple frise de briques dentée, toiture d'ardoises polygonale en cloche sommée d'un petit bulbe terminé par une girouette, et posée sur une chambre de guet également ardoisée. Harpé aux angles, le pignon O. de l'aile S., cimenté, reconstruit en même temps que les ailes N. et E. sur un haut soubassement de moellons calcaires biseautés, est éclairé par de hautes baies à linteau droit. Toiture de shingles à la Mansart percée de deux lucarnes à fronton bombé.
Les ailes N. et E. montrent. côté cour, deux façades en double corps construites en briques peintes et calcaire sur soubassement régulièrement appareillé. Travées g. et pignon de l'aile N. cimentés. Portes et baies à linteau droit. Mêmes percements au N. dans la façade ouverte vers la vallée. Sur corniche de bois et de calcaire moulurée, toitures de shingles mansardées percées de lucarnes à fronton bombé.
La façade arrière de l'aile centrale, élevée à g. au XVIIe s. en moellons de grès et calcaire, est percée d'une porte récente au r.d.ch., d'une baie à croisée aux montants monolithes au premier étage et d'une seconde appareillée en bossage sous la toiture. A dr. de la tourelle d'angle, trace de latrines rebouchées. La façade se prolonge vers la vallée par trois travées en briques et calcaire, limitées à dr. par une chaîne d'angle harpée, reconstruites à la fin du XVIIIe s. ou au début du XIXe s. sur un très haut soubassement calcaire régulièrement appareillé, deux fois taluté. Hautes baies à linteau droit (fig. 524 et 525).

Notes stencylées

Chapelle du château. Ombragée par un buis aux proportions démesurées, la chapelle, aujourd'hui désaffectée, se compose d'une nef de deux travées construite en moellons de grès probablement au XVIIe s. Choeur à chevet plat prolongé par la sacristie à l'O. Entrée au S. par une porte à linteau droit sur queue de pierre. Deux baies cintrées calcaires au S., en briques au N., éclairent la nef. Bâtière de shingles à coyaux sommée à l'E. d'un clocheton octogonal à égout retroussé, sur base carrée. M.M.

Prospection

Prospection effectuée en 1980

Publication papier 

Tome : IPM - 8/2 (1980)

Page(s) :

Les imagettes de ce tome sont accessibles via ce lien : Imagettes

Code de la fiche

62122-INV-0062-01

Vous êtes sur le point de proposer une observation sur la fiche 62122-INV-0062-01.
Voici la liste des observations possibles :

Si vous souhaitez faire un autre type d'observation, merci de prendre contact directement avec les agents responsablesde l'Inventaire du patrimoine culturel immobilier dont les informations de contact sont accessibles ici