Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Carte Google
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Localisation

Adresse principale : OLNE (Olne)

Notice

Correspondant à l'ancien ban de ce nom dans le comté de Dalhem, associé avec celui-ci aux destinées du duché de Brabant puis des Pays-Bas espagnols, le territoire communal, augmenté en 1794 d'une partie de Vaux, Riessonsart et de la petite seigneurie du Mont-Saint-Hadelin, fief de la principauté de Stavelot, est resté inchangé depuis lors. Mentionné au début du XIIe s., le village naquit sans doute après 1005, date de la cession de ce territoire, avec les villages de Soiron et Soumagne, à la collégiale Saint-Adalbert à Aix-la-Chapelle par l'empereur Henri II. Après un essor rapide, devenu au XIIIe s. le plus important village de la région, il est d'abord avouerie puis seigneurie hautaine aux mains des comtes de Dalhem. Propriété du roi d'Espagne Philippe II, donnée en engagère en 1559 à Warnier de Gulpen, seigneur de la Rochette et avoué de Fléron, la seigneurie fut définitivement acquise en 1644 par G. de Royer. Aux mains ensuite des de Thill puis de Buirette, elle entra en possession de la famille d'Olne en 1694, propriétaire à Froidbermont, près du village, d'un manoir avec cense et de droits seigneuriaux. En 1703, Guillaume fit construire le nouveau château, entre le village et la voie de Liège (Rafhay, nos 1-2), réputé à l'époque un des plus somptueux de la région.
Plus vaste que le ban, la paroisse comprenait aussi le Mont-Saint-Hadelin, Nesson-vaux et la Basse-Fraipont. Le fait marquant de l'histoire mouvementée d'Olne, à plusieurs reprises dévastée par les troupes de passage, fut le partage du comté de Dalhem entre les Pays-Bas espagnols et les Provin-ces-Unies en 1661. Olne échut aux Etats-Généraux qui, outre l'appropriation des fonctions publiques, prohibèrent la religion catholique, selon règlement de 1663 confisquant au profit du culte protestant l'église, la cure et les biens écclésiastiques. Exilé à Vaux-sous-Olne en territoire liégeois, le curé A. Delva fit construire une nouvelle église à Froidheid en 1670, suivie d'un presbytère, encore existant, en 1691.
La communauté olnoise devait autrefois sa prospérité à diverses activités : culture céréalière intensive à l'O. et au N. de la commune, surtout, au Rafhay, à Hansez et Gelivaux où les grosses fermes en quadrilatère dénotent un regain d'activité à la fin du XVIIIe s. et au début du XIXe s. avec la construction de vastes granges. On y pratiquait aussi la culture du chardon, destiné à être monté en quinconce sur de grands peignes pour
le «lainage» des draps verviétois, après séchage. Ailleurs, l'élevage est prépondérant et on retrouve de petites fermes du type hervien, comme à Bois d'Olne. Partout, le tissage à domicile et la clouterie constituent des apports non négligeables. A Vaux-sous-Olne, étiré le long du ry, se développe, du XV à l'aube du XXe s., une importante activité métallurgique, en particulier l'industrie du canon à fusil. La présence de l'eau y conditionne aussi l'implantation de moulins banaux à farine, dont ceux d'Olne et de Soiron, et de moulins à poudre à canon. Les agglomérations comme Olnevillage, Saint-Hadelin et Mont-Saint-Hadelin présentent l'allure de petits centres urbains. L'établissement de la commune sur des bancs de calcaire et de grès se partageant le sous-sol détermine l'aspect des constructions anciennes en moellons.
J. DARIS, Notices historiques sur les églises du diocèse de Liège, t. 8, Liège, 1877 (rééd. Bruxelles, 1975), p. 181-210; J. STOUREN, Histoire de l'ancien ban d'Olne et de la domination des calvinistes dans ce territoire, dans B.S.A.H. Lg., t. 7, 1892. M.C.

Prospection

Prospection effectuée en 1985

Publication papier 

Tome : IPM - 12/3 (1985)

Page(s) :

Les imagettes de ce tome sont accessibles via ce lien : Imagettes

Code de la fiche

63057-INV-0247-01

Vous êtes sur le point de proposer une observation sur la fiche 63057-INV-0247-01.
Voici la liste des observations possibles :

Si vous souhaitez faire un autre type d'observation, merci de prendre contact directement avec les agents responsablesde l'Inventaire du patrimoine culturel immobilier dont les informations de contact sont accessibles ici