Chronique de l'Archéologie wallonne - 19 - page 88

87
voûtes (SL3). Il s’agit d’un sol composé de
mortier de chaux beige foncé mais très mal
conservé. Il est bâti sur un puissant radier
(SL4) composé de moellons calcaires et
possédant une épaisseur d’au moins 0,40 m.
Enfin, l’enlèvement de l’enduit recou-
vrant le parement du mur est des caves
romanes (M6) a permis d’observer l’appa-
reillage de ce dernier (formé de moellons
de pierre bleue de Tournai non assisés) et
l’aménagement d’ouvertures antérieures.
Ce mur présente ainsi une première percée
correspondant à un ancien escalier. Elle est
située à environ 3,50m à partir du côté nord-
est. Elle est longue de plus ou moins 1,20 m
et haute de 1,50 m et présente un bouchage
formé de briques et de moellons de diffé-
rents gabarits. Un arc appareillé en briques
correspondant à une deuxième ouverture a
été également observé à un peu plus de 1 m
en partant du côté nord-est. Sous la partie
inférieure de celui-ci apparaît un ressaut.
Cette percée pourrait correspondre à une
niche.
Bibliographie
P
YCKE
J., 1970. Documents relatifs à l’administra-
tion de l’hôpital capitulaire de Notre-Dame de Tournai
du
XII
e
au
XV
e
siècle,
Annales de la Société belge d’His-
toire des Hôpitaux
, VIII, 1970, p. 5-53.
P
YCKE
J., 1986.
Le Chapitre cathédral Notre-Dame
de Tournai de la fin du
XI
e
à la fin du
XIII
e
siècle, son
organisation, sa vie, ses membres
, Louvain-la-Neuve/
Bruxelles (Université de Louvain, Recueil de travaux
d’histoire et de philologie, 6
e
série, fasc. 30).
P
YCKE
J., 1988.
Répertoire biographique des
chanoines de Notre-Dame de Tournai, 1080-1300
,
Louvain-la-Neuve/Bruxelles (Université de Louvain,
Recueil de travaux d’histoire et de philologie, 6
e
série,
fasc. 35).
S
OIL
DE
M
ORIAMÉ
E. J., 1895.
Tournai archéolo-
gique en 1895
, Tournai.
W
ILBAUX
A. &D
OCHY
B., 1995. Du premier Hôpital
capitulaire au « Grand Hôtel de la Cathédrale »,
Revue
Pasquier Grenier
, p. 10-13.
Tournai, Hôtel Dexia : les quatre niveaux de
sol des caves romanes observés au pied de
la colonne P5.
TEMPS MODERNES
Bernissart/Bernissart : bulle du pape Urbain VIII
découverte à Harchies
Eric L
EBLOIS
et Serge P
ARENT
Le dimanche 12 août 2007, lors d’une
prospection pédestre, l’un de nous (S.P.)
a découvert un disque en plomb d’aspect
plutôt anodin à la surface d’un champ situé
au nord-ouest d’Harchies (lieu-dit « Vieille
Voie », parc. cad. : Bernissart, 2
e
Div.,
Sect. B, n
o
279). Au nettoyage, cet objet
s’est avéré être une bulle d’Urbain VIII
(Maffeo Barberini, 1568-1644), deux cent
trente-troisième pape de l’Eglise catholique
romaine (1623-1644) (Leblois, 2011).
Description de la bulle
Disque en plomb (diam. 38 mm ; ép. 3 à
5 mm ; 43,15 g) couvert d’une forte patine
brunâtre et plié (20°) au niveau de la perfo-
ration qui permettait le passage des cordons.
– Avers : effigies de saint Paul et de saint
Pierre logées dans un grènetis. A gauche,
saint Paul, visage allongé, front dégarni,
fortes arcades sourcilières, yeux globuleux,
nez fort, épaté, oreille droite dégagée, pom-
mettes saillantes, bouche bien dessinée et
longue barbe. A droite, saint Pierre, figure
ronde, chevelure frisée, fortes arcades sour-
cilières, yeux en amande, nez fort, épaté,
oreille gauche visible, pommettes larges,
bouche bien rendue et barbe bouclée. Entre
les deux, une croix latine aux branches
fourchetées. Au-dessus de cette croix, se
trouvent, verticalement, mais difficilement
visibles, les lettres SP[A] (abréviation de
MOY
AGE
TEM
MOD
1...,78,79,80,81,82,83,84,85,86,87 89,90,91,92,93,94,95,96,97,98,...266
Powered by FlippingBook