Les Échos du Logement n°126

07 STÉPHANIE CASSILDE ANALYSE QUANTITATIVE Quelques résultats clés Appréhender les conditions de logement sous l’angle de la diversité des ménages féminins permet de souligner plusieurs résultats clés. Tandis que la part desménages propriétaires diminue légèrement pour l’ensemble desmé- nages depuis 2006, cette diminution est plus accentuée pour les ménages féminins et, au sein de ces ménages, pour les familles mo- noparentales dirigées par une femme. Si les ménages féminins résident majoritairement dans unemaison, tout comme lamajorité des ménages wallons, nous notons néanmoins leur sous-représentation par rapport à leur part au sein de l’ensemble des ménages. L’amélioration de l’indice de salubrité (Mon- nier et al ., 2007) touche plus les ménages dirigés par un homme que ceux dirigés par une femme, ce qui accentue la différence entre les ménages féminins et masculins en la matière. Plus précisément, cela concerne la question de l’éclairage naturel et de l’humi- dité dans le logement. En revanche, on note qu’entre les deux dernières éditions dispo- nibles de l’Enquête sur la Qualité de l’Habitat (2006-2007 et 2012-2013) certains éléments deviennent proches : c’est le cas de la venti- lation dans la salle de bain ainsi que de l’éva- luation des installations électriques, pour lesquelles nous passons du constat d’une différence entre les ménages féminins et masculins en 2006-2007 à des proportions similaires en 2012-2013. Pour d’autres élé- ments, on n’observe pas de différence gen- rée : c’est le cas par exemple de l’exposition aux nuisances environnementales. Recourir à la notion de «ménages féminins» est éclairant pour l’analyse statis- tique des enquêtes logement. Tenir compte de leur diversité permet de souligner simila- rités et différences des conditions de loge- ment avec plus d’acuité. Élargir cette notion en incluant, aussi, la prise en compte de «ménages masculins» nous semble perti- nent pour prolonger la compréhension de ce qui se joue en matière de genre quant au logement. Un point aveugle reste cependant difficilement accessible à ce jour en matière quantitative : l’appréhension des similitudes et différences des conditions de logement au sein des couples. D’une part, il s’agit alors d’interroger les inégalités d’usages d’un même espace (par exemple, est-ce que les pièces présentant des manquements en matière de salubrité sont plus fréquentées par les hommes ou les femmes au sein du couple ?). Et, d’autre part, cela nécessite de procéder en recourant à des méthodes qualitatives, qu’il s’agisse d’entretiens ou d’analyse des usages spatiaux  1 . L’analyse genrée des conditions de logement gagne- rait au recours complémentaire deméthodes quantitatives et qualitatives pour identifier les enjeux en la matière. � 1 Nous renvoyons ici à la présentation de la méthodo- logie de la carte mentale par Chloé Salembier au sein de ce numéro des Échos du Logement . Bibliographie — Anfrie M.-N., Cassilde S., Kryvobokov M. et Pradella S. (2013). Les chiffres-clés du logement en Wallonie – 2013 , Rapport du Centre d’Etudes en Habitat Durable deWallonie, Charleroi, 173 pages. — Anfrie M.-N., Cassilde S., Kryvobokov M. et Pradella S. (2014). Enquête sur la Qualité de l’Habitat en Wallonie – Résultats clés , Rapport du Centre d’Études en Habitat Durable, Charleroi, 54 pages. — Anfrie M.-N., Cassilde S., Kryvobokov M. et Pradella S. (2015). Les chiffres-clés du logement en Wallonie – 2015 , Rapport du Centre d’Études en Habitat Durable deWallonie, Charleroi, 236 pages. — Anfrie M.-N., Cassilde S., Gobert, O., Kryvobokov M. et Pradella S. (2017). Les chiffres-clés du logement en Wallonie – Troisième édition , Rapport du Centre d’Études en Habitat Durable de Wallonie, Charleroi, 261 pages. — Bernard, Nicolas (2007). «Femmes, précarité et mal- logement : un lien fatal à dénouer», Courrier Hebdomadaire du CRISP , n°1970. — Cassilde, S. et Kryvobokov, M. (2019). «Ménages fémi- nins et conditions de logement enWallonie», Cahier d’Études et de Recherches , Charleroi, 47 pages. — Godart, P., Kryvobokov, M. et Pradella, S. (2017). Étude sur le thème des familles nombreuses en Wallonie et l’accès au logement: état des lieux et prospective – VOLET 2: Enquête sur les conditions de logement des familles nombreuses en Wallonie , Rapport du Centre d’Etudes en Habitat Durable, Charleroi, 321 pages. — Marpsat, Maryse (2004). «Les personnes sans domicile ou mal logées», Travail, Genre et Sociétés , n°11, 79-92. — Monnier, B., Fontaine, S. et Carlier, P. (2007). «Enquête sur la qualité de l’habitat en Région wallonne 2006-2007», Études et Documents , Logement 5, 248 pages. — Prévédello, C., Kryvobokov, M., Lemaire, E. et Pradella, S. (2015). Étude sur les consommations résidentielles d’eau et d’énergie enWallonie , Rapport AQUAWAL / CEHD, 200 pages. Habiter dans une maison 4 façades 24,9 % 25,2 % 12,7 % 20,4 % 11,5 % 8,5 % 40,3 % 13,8 % 5,6 % 20,4 % 15,1 % 5,7 % Habiter dans un appartement Locataire dans le public Locataire dans le privé Construction après 1990 Envie de déménager fréquemment Source des statistiques : Enquête sur la Qualité de l’Habitat 2012-2013

RkJQdWJsaXNoZXIy MTc4MDMy