Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Carte Google
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Localisation

Adresse principale : CHARLEROI (Marcinelle)

Notice

Egl.paroiss. St-Martin.
Antique sanctuaire en moellons de grès ferrugineux et de calcaire carbonifère élevé sur un petit tertre, développant au départ d'une tour carrée une nef bordée de bas-côtés vers un choeur au chevet à pans coupés. Il est bâti à l'emplacement d'une église romane qui subsista jusqu'à la fin du XVe s., époque à laquelle, de 1484 à 1505, le prince-évêque de Liège Jean de Hornes la fit reconstruire tout en conservant la tour. A la fin du XVIIe s., l'édifice ayant souffert des guerres franco-espagnoles, le transept dut être reconstruit au début du XVIIIe s. En 1874, l'architecte Cador remanie certains éléments, que fera disparaître une nouvelle restauration, entreprise en 1923 par l'architecte tournaisien A. Dufour, à l'exception du porche d'entrée de la tour, légèrement modifié. Lors de cette restauration, une sacristie est bâtie au N. de l'église et les colonnes de la nef, en gothique hennuyer, seront malencontreusement retaillées. Le toit et les charpentes sont incendiés en 1935 et aussitôt restaurés par l'architecte J. André. Enfin, de nombreux vitraux ont été endommagés lors de la guerre 1940-1945. Tour occidentale carrée en moellons de grès, élevée entre le XIe et le XIIIe s. R.d.ch. percé à la fin du
XIXe s. d'une porte en plein cintre, surmontée d'une fenêtre de même type et contemporaine; au-dessus, petite ouverture rectangulaire et baies des abat-son originelles, quasiment en plein cintre également. Flèche trapue en ardoises à forts coyaux reposant sur une corniche de bois sur talons de pierre (fig. 103). Dans le prolongement de la tour, nef de trois travées de la fin du XVe s., éclairée à l'étage par des fenêtres géminées en tiers-point et doublée de bas-côtés en moellons calcaires assisés au S. et en moellons de grès au N., sur soubassement chanfreiné en doucine; leurs trois travées percées d'une fenêtre en arc brisé inscrite dans le mur pignon triangulaire des combles perpendiculaires à la nef (fig. 104).
Enserrant la tour et prolongeant ces bas-côtés, une travée plus large et plus haute, de 1717, percée d'une fenêtre en tiers-point à l'O. et d'une porte d'entrée au S. Petite chapelle à pans coupés dans le prolongement de la travée N. de 1874. Murs de la nef couronnés d'une corniche en cavet sur quart-de-rond. Transept non saillant reconstruit au début du XVIIIe s. Choeur à trois pans en moellons calcaires percé de fenêtres en arc brisé surmontées d'une archivolte continue et reliées par un cordon larmier à hauteur des appuis en glacis. Corniche en cavet. Bâtières d'ardoises. Fichée dans le mur extérieur du bas-côté S., tête sculptée provenant des fonts baptismaux du XIIIe s., aujourd'hui perdus (fig. 105).
A l'intérieur, voûte d'ogives à chaque travée supportée par des colonnes, aujourd'hui altérées, de type gothique hennuyer. Choeur empiétant sur la croisée du transept couverte d'une voûte domicale du XVIIIe s.
S. BRIGODE, L'église Saint-Martin à Marcinelle dans D.R.S.R.P.A.C., t. 39, p. 31-56; R.P.M.S.B., canton de Charleroi II, Bruxelles, 1978, p. 21-25; Mémoire d'une paroisse. Saint-Martin à Marcinelle, 984-1984, Marcinelle, 1985; A Charleroi, Joseph André, Espace Environnement, Charleroi, 1990. E.G.[302]

Prospection

Prospection effectuée en 1994

Publication papier 

Tome : IPM - 20 (1994)

Page(s) :

Les imagettes de ce tome sont accessibles via ce lien : Imagettes

Code de la fiche

52011-INV-0081-01

Vous êtes sur le point de proposer une observation sur la fiche 52011-INV-0081-01.
Voici la liste des observations possibles :

Si vous souhaitez faire un autre type d'observation, merci de prendre contact directement avec les agents responsablesde l'Inventaire du patrimoine culturel immobilier dont les informations de contact sont accessibles ici