Inventaire du patrimoine culturel immobilier

Recherche 
Liste des biens de votre commune
Quelques chiffres
Loading
Carte Google
Libellé(s) 

Aucun libellé renseigné

Localisation

Adresse principale : Chaussée des Alliés 23, FLEMALLE (Flémalle-Haute)

Notice

N° 23. Château de la Petite-Flémalle, actuellement maison communale. Après avoir appartenu aux de Libert au XVIIe s., le château passa à la famille de Bonhomme qui le possédait au début du XVIIIe s. quand P.L. de Saumery le décrivit. Il devait, à cette époque, être en cours de reconstruction puisque Remacle Leloup note en légende de son dessin: «Vue du Château... come il sera achevé». Après avoir connu différents propriétaires, il fut acquis en 1938 par la commune de Flémalle-Haute.
De la construction ancienne, le château a conservé son implantation, jadis en quadrilatère entouré d'une enceinte et de fossés d'eau. Ceux-ci existent toujours, longeant la façade S. à rue, de même que le pont de pierre à deux arches qui les enjambe et permet l'accès de la cour d'honneur. De l'enceinte, une tourelle circulaire à demi ruinée est conservée, à dr. du no 19, chaussée des Alliés. Sur base en moellons de grès et de calcaire, les murs de briques striés de bandeaux de tuffeau sont ouverts par des arquebusières (XVIe ou XVIIe s. ?). Une deuxième tourelle est visible dans le parc, au N.E. du château: sur base en moellons de grès, mur de briques percé de jours rect. et de baies à piédroits chaînés. Nombreux remaniements au cours des siècles.
Façade à rue, probablement construite en deux temps, mais dans le même esprit. Neuf travées de deux niveaux, avec avant-corps central légèrement saillant, sont flanquées de deux tourelles de plan carré, en léger surplomb sur les douves. Au centre, portail cintré en calcaire appareillé en refends et à crossettes, sous une baie autrefois à croisée. Terminant l'avant-corps encadré de refends, fronton triangulaire ouvert d'un oculus cerné d'une couronne de fleurs sculptée. A dr. de l'avant-corps, partie de l'édifice construit au début du XVIIIe s. Baies autrefois à croisée, linteaux et piédroits prolongés, formant résille de calcaire sur la façade en briques. Tour d'angle d'une travée de baies semblables. Partie g. construite postérieurement (fin du XVIIIe s. ?) respectant intégralement l'esprit et le rythme de la partie dr. Seules les traces de croisées font défaut. Peut-être la campagne de construction à laquelle les Délices du païs de Liège font allusion fut-elle longue, mais elle respecta scrupuleusement le projet initial. Dans la cour, accessible par un portail cintré à claveaux passants un-sur-deux, baies dont les linteaux droits sont prolongés sur toute la façade limitée par un chaînage harpé.
A l'E., aile en retour d'angle dont la façade, côté jardin, est ouverte par cinq baies semblables à celles de la façade S. Porche récent abritant la porte d'entrée. Dans cette aile, remaniements de certaines baies pour les besoins des bureaux qui l'occupent. Dominées par des épis, bâtières d'ardoises à coyaux et à croupes, reposant sur blochets. Lucarnes à penne. Sur les deux tours d'angle, toiture en cloche surmontée de deux bulbes.
Une partie du parc, décrit complaisamment par P.L. de Saumery, a été conservé comme tel, mais les bâtiments utilitaires qui entouraient la basse-cour ont disparu (fig. 228 et 229). M.C.

Prospection

Prospection effectuée en 1980

Publication papier 

Tome : IPM - 8/1 (1980)

Page(s) :

Les imagettes de ce tome sont accessibles via ce lien : Imagettes

Code de la fiche

62120-INV-0020-01

Vous êtes sur le point de proposer une observation sur la fiche 62120-INV-0020-01.
Voici la liste des observations possibles :

Si vous souhaitez faire un autre type d'observation, merci de prendre contact directement avec les agents responsablesde l'Inventaire du patrimoine culturel immobilier dont les informations de contact sont accessibles ici